Optimiser son argent pour gagner plus

Apprendre à utiliser le pouvoir de l'argent pour vivre mieux et mettre sa famille à l'abris des problèmes financiers!

Que faire de sa prime d’intéressement et de participation?

Que faire de sa prime d’intéressement et de participation?

Afficher l’image source

La communication des montants de la prime d’intéressement et de la prime de participation est un moment très attendu de l’année par les salariés. Ces montants font partie de la part variable de leur rémunération. Ce sont des primes aléatoires dont les montants varient d’un exercice comptable à l’autre.

Après la communication faite, vous avez à prendre plusieurs décisions, qui ne doivent pas être prises à la légère puisqu’elles ont un impact conséquent sur votre portefeuille. REFLECHISSEZ BIEN!!

Nous allons voir dans cet article toutes les décisions que vous avez à prendre et comment faire les BONS CHOIX!!

Qu’est ce que les primes d’intéressement et de participation?

  1. La prime d’intéressement

La prime d’intéressement est une prime mise en place par l’entreprise. Elle est issue d’un accord d’entreprise conclu entre l’employeur et les représentants du personnel ou simplement par une décision unilatérale de l’employeur. Cet accord a une validité de trois ans.

C’est un système collectif qui s’applique à tous les salariés (une condition d’ancienneté peut être exigée, elle peut être au maximum de trois mois). Les modalités de calcul de la prime sont définis par l’accord, les entreprises sont libres de choisir les objectifs et la répartition des montants:

Par exemple:

  • 100% uniforme
  • 50% proportionnel au salaire 50% en fonction de la présence

Le but de ce dispositif est de mettre en place un moyen pour les entreprises, permettant d’associer les salariés à leur activité et à leurs résultats. C’est un dispositif dit de “gagnant / gagnant” plus les résultats de l’entreprise augmente plus les salariés ont une prime d’intéressement importante.

2. La prime de participation

Contrairement à la prime d’intéressement, la règle de calcul de la prime de participation est imposée par la loi et obligatoire à toutes les entreprises de plus de 50 salariés.

Pour les plus intéressés voici le calcul:

Nommé « réserve spéciale de participation » (RSP), le montant est le résultat de la formule suivante : 1/2 (B – 5 % C) x (S/VA).

B représente le bénéfice net fiscal de l’entreprise C les capitaux propres S les salaires bruts de l’entreprise VA la Valeur ajoutée de l’entreprise

La répartition des sommes est laissé libre aux entreprises qui peuvent décider soit d’un montant uniforme soit au prorata du salaire soit 50 % uniforme 50 % proportionnel au salaire.

Faut-il placer ses primes d’intéressement et de participation ou demander le paiement immédiat?

Afficher l’image source

On rentre dans le concret, ce sera la première décision importante à prendre.

Demander le paiement immédiat où placer les sommes sur un plan d’épargne entreprise pendant 5 ans.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner c’est de placer ces sommes. Si vous prenez l’argent immédiatement vous vous pénaliserait sur les trois points suivants:

  • Vous vous pénaliserait en vous privant d’une épargne faite automatiquement. Imaginez par an si vous avez 1 200 € d’intéressement et de participation au bout de 5 ans vous aurez une épargne de plus de 6 000 € sans compter les intérêts acquis.
  • Vous augmenterait votre net imposable servant au calcul de votre impôt sur les revenus. Si vous êtes non imposable vous pouvez le devenir. Si vous êtes déjà imposable vous allez devoir payer plus d’impôts voir beaucoup plus si vous passez de tranche d’imposition.
  • Dernier point que beaucoup de personnes oublies, si vous êtes bénéficiaire d’aides de la Caf (caisse d’allocations familiales) il est possible qu’après avoir pris votre intéressement et votre participation vous dépassiez les plafonds et que vous perdiez une ou plusieurs aides.

EN CONCLUSION, sauf pour cas d’extrême nécessité (paiement de votre logement, de votre nourriture, de vos fournisseurs d’énergie où de vos impôts) privilégiez toujours le placement au paiement !!

Deuxième décision à prendre, vous avez pris la décision de placer les sommes: très bien !

Maintenant vous avez le choix entre plusieurs choix de placements en général cinq ou six. Vous pouvez choisir de mettre votre argent sur:

  • un placement monétaire
  • sur un placement obligataire
  • sur un placement obligataire / action
  • ou sur un placement action

Le manque d’informations sur ces supports contribue largement à ce que la majorité des gens ne placent pas leur argent. Si vous n’avez pas d’informations sur les différents choix demandez à votre service ressources humaines ils doivent les avoir!!

Actuellement, les taux d’intérêts sont négatifs en ce qui concerne les placements monétaire et obligataire. Concrètement si vous placez vos sommes sur ces supports vous allez non seulement ne pas avoir d’intérêts mais pire vous allez perdre de l’argent.

Préférez les placements en action, si vous avez peur de perdre de l’argent. Regardez le barème de risque qui va de 1 qui est le moins risqué à 7 qui est le plus risqué (plus le risque augmente plus le pourcentage de perdre beaucoup d’argent est élevé mais à contrario plus vous avez de “chance” aussi d’en gagner beaucoup).

CE QU’IL FAUT FAIRE prenez 3 placements en action et mettez 33% de votre prime d’intéressement et de participation sur chacun des placements en adoptant cette logique vous diminuez le risque de perdre de l’argent et vous augmentez celui d’en gagner!!

Enfin, il existe neuf cas de déblocage anticipé avant les 5 ans, les voici:

  • Mariage, conclusion d’un Pacs
  • Naissance ou adoption d’un 3e enfant
  • Divorce, séparation, dissolution d’un Pacs, avec la garde d’au moins un enfant
  • Invalidité (salarié, son époux(se) ou partenaire de Pacs, ses enfants)
  • Décès (salarié, son époux(se) ou partenaire de Pacs)
  • Rupture du contrat de travail
  • Surendettement
  • Création ou reprise d’entreprise (par le salarié, son époux(se) ou partenaire de Pacs, ses enfants)
  • Frais occasionnés par la résidence principale (acquisition, travaux d’agrandissement, remise en état suite à catastrophe naturelle).

Vous devez demander le déblocage dans les 6 mois suivant l’événement.

Toutefois, vous pouvez faire votre demande à tout moment dans les situations suivantes :

  • Rupture du contrat de travail (Un conseil de plus très important pour ce type de déblocage. Il ne peux être effectué qu’une seule fois. Vous allez me dire logique… Sauf que prenons un exemple d’un salarié qui part de son entreprise le 31 mars 2019, cette dernière verse l’intéressement et la participation au mois de janvier (exercice comptable du 01/10/N au 30/09/N+1). Il va récupérer toutes les sommes placées avant son départ sans payer d’impôts. Sauf qu’il doit encore percevoir de l’intéressement et de la participation (au prorata de sa présence du 01/10/2018 au 31/03/2019 au mois de janvier de l’année suivante 2020. A ce moment là, il ne pourra plus se dire je place ces sommes et je les débloque sur le motif de la rupture du contrat de travail car il l’aura déjà utilisé une fois)
  • Décès
  • Invalidité
  • Surendettement

A votre enrichissement.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Pierre Brunette

    Laisser un commentaire