Optimiser son argent pour gagner plus

Apprendre à utiliser le pouvoir de l'argent pour vivre mieux et mettre sa famille à l'abris des problèmes financiers!

Comment réduire ses impôts?

Comment réduire ses impôts?

Impots

Priorité du moment, faire sa déclaration d’impôt sur les revenus et bien sûr la faire en ligne.

A la mise en place du dispositif de la déclaration en ligne, il y avait de la méfiance et de la réticence de la part des contribuables qui ne voulaient pas utiliser ce service. Pour mémoire, voici la liste des principaux arguments de l’époque:

  1. La peur de se faire pirater ses données
  2. Inconcevable de devoir payer un service (fournisseur d’accès à internet) pour déclarer ses impôts
  3. Système jugé non conviviale, trop compliqué
  4. Réticence au changement (comme pour toute nouvelle chose)
  5. Pas envie de faciliter la vie des agents des impôts
  6. Pas envie de donner aux impôts ses coordonnées bancaires

Ce qu’a fait le gouvernement pour remédier à cela et nous “imposer” ce système.

  1. Au début, il a utilisé la technique de l’incitation financière. La première fois que vous déclariez vos revenus en ligne, vous aviez une diminution de vos impôts à hauteur de 20 €. L’impact a été plus que relatif. Le nombre de nouveaux déclarants en ligne a augmenté, mais pas assez. Le gouvernement a donc du trouver une autre solution.
  2. Puis vient le passage “en force”, à partir d’un certain montant du, qui au fur et à mesure des années est devenu de plus en plus faible. Vous êtes obligé de faire votre déclaration en ligne. Si vous ne respectez pas cette obligation des pénalités sont prévues. Et là, magique le nombre de personne déclarant ses revenus en ligne a explosé et maintenant c’est devenu la norme.

Comme tout à chacun, je n’ai pas utilisé cet outil au début privilégiant la déclaration papier!

Cependant, il faut bien reconnaître que le système a trois grands avantages énormes par rapport à la version papier qui sont:

  • La possibilité de déclarer ses revenus jusqu’à la dernière minute (tant que la déclaration est validée avant minuit de la date limite, vous êtes dans les temps).
  • Pas besoin de se déplacer pour aller chercher des timbres, plus besoin de faire des photocopies et de se déplacer à nouveau pour aller poster la lettre.
  • Avoir une preuve instantanée du dépôt de la déclaration (si vous étiez dans les temps, impossible aux impôts de vous réclamer une quelconque indemnité de retard).

Avec l’arrivée du prélèvement à la source (PAS), de nombreuses personnes ont pensé que cette déclaration serait supprimée.

Eh bien non, l’administration aura toujours besoin de celle-ci pour vérifier d’une part tous vos revenus “réellement perçu”, et d’autre part pouvoir calculer votre nouveau taux du PAS.

1) Comment vérifier sa déclaration pré-remplie?

Vous avez eu un mail des impôts, vous informant que la période de déclaration est ouverte et que vous pouvez déclarer vos revenus en ligne. Que faire maintenant?

Première étape, ne pas zapper ce mail et penser à la faire dans les temps, ce serait bête de perdre de l’argent parce que vous avez oublié!

Deuxième étape, vérifier les éléments qui composent la déclaration. Voici une technique imparable pour ne rien oublier:

  1. On vérifie ses données individuelles et on les modifie s’il y a lieu (changement d’adresse, naissance, situation familiale,…)
  2. On regarde tous les revenus indiqués. Pour les revenus provenant de votre salaire, prenez votre fiche de paie du mois de décembre ou celle de votre solde de tout compte, si vous êtes sortie de l’entreprise en cours d’année. L’information est présente en bas du bulletin de paie dans les cumuls. Regardez la ligne qui s’intitule net imposable. Si vous constatez une différence, n’hésitez pas à modifier le montant directement sur la déclaration.
  3. Connectez vous à l’espace en ligne de votre banque. Il doit y avoir un onglet qui s’appellera “e-document” avec une sous partie “déclarations fiscales”. Télécharger le document et imprimez-le!
  4. Si vous avez eut des Indemnités Journalières de la Sécurité Sociale (IJSS), connectez vous à votre espace Ameli (lien ci-dessous). Rubrique “Mes démarches” puis “relevé fiscal”. Télécharger le document et imprimez-le!

Pour ce dernier point, faites bien attention. Si vous avez bénéficié de la subrogation (c’est à dire que c’est l’entreprise qui a perçu les IJSS) alors le montant indiqué sur votre compte Ameli ne DOIT PAS ETRE RAJOUTE à votre net imposable. Si c’est le cas sur la déclaration pré-remplie, il faut corriger cela.

Par contre, si vous n’avez pas bénéficié de la subrogation et que c’est vous qui avez perçu les IJSS, dans ce cas les sommes doivent être rajoutées à votre net imposable.

https://assure.ameli.fr/PortailAS/appmanager/PortailAS/assure?_nfpb=true&_windowLabel=connexioncompte_2&connexioncompte_2_actionOverride=/portlets/connexioncompte/validationconnexioncompte&_pageLabel=as_login_page4.

Après avoir effectué toutes ces étapes, vous pouvez passer à la partie la plus intéressante. Celle qui vous permettra de calculer le montant de vos impôts.

C’est à partir de là, que vous êtes en mesure de gagner de l’argent ou tout du moins d’en perdre le moins possible!

En effet, nous avons (les contribuables) l’opportunité de déclarer à l’administration nos frais réels.

2) Déclarer les frais réels ou pas?

frais réels

Partie à ne négliger sous aucun prétexte. Avant de valider votre déclaration en ligne, utilisez le simulateur. C’est facile d’utilisation, vous remplissez toutes les cases avec les bons montants et vous laissez le simulateur faire ses calculs.

Faites obligatoirement, deux simulations, une sans les frais réels (dans ce cas, vous aurez une déduction forfaitaire de 10% sur votre net imposable) et une autre avec les frais réels.

Comment faire concrètement pour déclarer ses frais réels?

Les frais kilométriques

Voici les différentes étapes:

  1. Vous devez prendre un calendrier et toutes vos fiches de paies de l’année (pour avoir les dates de vos absences, congés payés, maladie,…) et calculez le nombre exact de vos jours travaillés.
  2. Prenez la carte grise de votre véhicule et regardez le nombre de chevaux fiscaux (code P6: puissance administrative nationale)
  3. Allez chercher le barème kilométrique sur internet en faisant attention de bien prendre celui de l’année en cours.
  4. Puis faites le calcul du nombre de kilomètres effectués dans l’année. Dans la limite d’un aller-retour par jour travaillé. Si par exemple vous rentrez manger chez vous entre midi et deux, il n’est pas autorisé de compter deux allers-retours.
  5. Utilisez la formule de l’administration fiscale. Attention, il y a trois barèmes, si vous faites moins de 5 000 km, entre 5 001 et 20 000 km ou plus de 20 000 km

Les frais de repas

Autre dépense qui peut être rajoutée, aux frais réels, les frais de repas. De la même manière, que pour les frais kilométriques, vous devez calculer le nombre de jours travaillés. Puis, multipliez ce nombre par le montant indiqué par l’administration fiscale. Il change tous les ans, prenez bien celui de l’année en cours.

Faites aussi attention, car si vous avez un restaurant d’entreprise, la déduction des frais de repas sera égale à différence entre le prix du repas payé au restaurant d’entreprise et le montant donné par l’administration fiscale.

De la même manière, si vous bénéficiez de tickets restaurants, alors le montant pris en compte, sera la différence entre la participation de l’employeur et le montant donné par les impôts.

En conclusion, pour savoir s’il est plus avantageux pour vous de choisir l’option des frais réels ou pas. Il vous suffit de comparer le montant obtenu en faisant 10 % de vos revenus imposables par rapport à celui du montant total de vos frais réels!!

Exemples chiffrés:

  • Votre revenu net imposable est de 45 000 € et vos frais réels s’élèvent à 2 200 €. Dans ce cas, il ne faut pas déclarer les frais réels et laisser l’abattement des 10 % soit 4 500 €
  • Votre revenu net imposable est de 25 500 € et vos frais réels s’élèvent à 3 150 €. Dans ce cas, vous devez déclarer vos frais réels, puisqu’ils sont supérieurs au 2 550 € des 10 %

Bon à savoir:

  • Si vous faites une déclaration commune avec votre conjoint, vous avez la possibilité de déclarer vos frais réels soit pour l’un soit pour l’autre ou soit pour les deux.
  • Si en lisant cet article, vous vous dites “mince j’aurais du faire cela les autres années”. Pas de panique, vous avez la faculté d’établir des déclarations correctives sur les trois dernières années!!

3) Quel taux PAS choisir?

Comme l’année dernière à la fin de votre déclaration vous aurez le choix à trois possibilités:

  1. Le taux neutre: c’est à dire que vous ne communiquez pas votre taux à votre employeur. Ce dernier, devra alors vous prélever votre prélèvement à la source en appliquant une grille.
  2. Le taux du foyer: vous avez le même taux que votre conjoint.
  3. Le taux individualisé ou personnalisé: chaque membre du foyer à son propre taux de PAS (utile si dans le couple, il y a de grosses différences de revenus).

J’espère que cet article vous aura plu, et n’hésitez pas à laisser des commentaires (d’ailleurs dites-moi dans les commentaires, si vous souhaitez avoir un article complet sur quels sont les impacts des différentes option du taux PAS).

A votre enrichissement.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Pierre Brunette

    Laisser un commentaire